Boardercross de Ménilmontant 2014 by RiderZ: event report

Comment faire parcourir 2000 km à 6 skaters pour une journée ? C’est simple. Début septembre, les copains Parisiens de RiderZ nous annoncent un boardercross à Ménilmontant, dans une rue étroite, avec des modules et un bon dénivelé. Évidement, direct on s’engraine, rapidement on s’entraîne et voici qu’un petit bataillon de sudistes se prépare à monter dans le grand Nord, direction la capitale. Ménilmontant. Rien que le nom te dépayse !

How do you make 6 skateboarders to travel 2000km for one day ? It’s an easy thing. At the beginning of September, the Parisians friends began teasing us with a boardercross event on a steep venue and some funny obstacles along the way. We soon began to get excited and we even managed to train a little before crossing the whole country, straight to the north, head up to beautiful Paris.

Paris boardercross Menilmontant 2014 report

J’aime bien l’ambiance qui règne avant l’événement, que ce soit sur Internet ou jusque dans les regards des riders une fois sur le spot. Ça se cherche, ça se jauge, ça se questionne. Personnellement, je ne cache pas un mélange de stress et d’excitation et une grosse envie de commencer rapidement à me frotter au tracé. L’envie de réussir à passer les obstacles, de bien faire, voir de faire tout court l’emporte sur la pression de la course et des adversaires.

I really like the atmosphere before the event. Being on the internet and even at the top of the street on D-day, everyone is looking around, asking question, searching for the best move or line. I’m surprised by my excitation state: I really want to do well and most importantly to begin riding the course and see if I can make it over the obstacles. It’s more of a personal objective than a racing against other people objectives, but still, I really dig this!

Star pants

Le boardercross, même si ce n’est pas le premier organisé en France, reste un type d’événement que très peu d’entre nous connais. C’était, je pense, le premier pour 95% d’entre nous, moi y compris ! Du coup, on voit de tout ! Du descendeur pur qui n’a jamais descendu un trottoir avec son skate, du streeteux reconverti, des petits longboards, des gros  skates, des roues molles, d’autres dures. Ça fait du bien de voir les styles, les techniques et le matériel se mélanger dans tous les sens !

Even if it’s not the first ever boardercross event in France, it’s very rare to meet someone on the spot that already went to that kind of race. This was my first time and I think it was the same for a vast majority of us. This kind of event allows you meet all kind of riders. From the pure downhill riders that never ever ollied a curb, to the former street rider, from the pintail longboard to the popsicle deck. Small or big wheels, hard or soft one. Styles, techniques, gear, everything is mixed and the skateboard zoo is livelier than ever!

boarder-cross-longboard-kicker

Brooklyn zoo ! Shame on you !

Boarder X powerslide

D’un point de vue personnel, j’opte pour la Blackkross Badass montée en trucks Bear et roues Hawgs Micro Monster 63mm-80a. J’ai ainsi une planche rigide et solide, bien concave pour être calé dans mes appuis et doté d’un tail pour passer les obstacles comme l’ancien rat de skatepark que je suis. La planche semble taillée pour cette discipline avec ce parfait mélange skateboard-longboard. Au niveau des trucks en revanche, j’aurais pu monter un setup plus propice au pumping pour donner plus d’énergie au départ. Mais quand je repense au wobble de l’enfer que j’ai du gérer à l’arrivée d’un run, je me dis que j’ai peut être fait un choix raisonnable.

I chose to ride my brand new Blackkross Badass along with Bear Grizzly Trucks and 63mm-80a Hawgs Micro Monster wheels. I have a solid and stiff deck, with good concave and a tail that perfectly suit my need as a former skatepark rat. All in all, the deck seems to be designed with boardercross in mind, as a perfect blend of skateboard and longboard. In terms of trucks, i could have made a better choice. Too hard of bushings make for a stabler rider, but does not help with pumping. And I could have used those slalom skills of mine to give more power at the start since pushing was regulated. Not a big deal, the ride’s still fun!

Blackkross bad ass le boul

Je l’ai déjà dis, la Rue de Ménilmontant est raide. Bien raide. Si on ajoute à ça le fait qu’elle est étroite et bordée de trottoirs et de mobilier urbain hostile et contondant, on comprend quelle est l’ambiance avant le départ. Évidement, l’organisation a pris un malin plaisir à placer des obstacles pour pimenter le tout et nous faire prendre un peu de hauteur et de vitesse supplémentaire.
Donc, après un départ sur un plan incliné d’un mètre de haut, on arrive sur un kicker à plat d’environ 30cm, puis une chicane, ça accélère, et on arrive sur un gros plan incliné à négocier comme un virage relevé sur la gauche de la rue. Puis une autre chicane, ça accélère de nouveau. Une table assez courte et nerveuse te saute à la gueule et tu dois la négocier tant bien que mal avant de te lancer dans une autre chicane et un schuss final. Au final, je crois qu’on est tous obligés de freiner avant le virage relevé, et presque tous aussi avant la table. Sauf Laurent Perigault bien sur. Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler.

As I said already, Menilmontant Street is steep. And of course, this typical Belleville venue is also narrow and come along with the whole package of contondent street furniture and rough concrete curb that you want to stay away at all prices. Of course, the organizer makes us the pleasure to set up the street with all kinds of wooden tribulation designed to makes us fly or die. Here’s how the course was set: a small bank to throw us down, followed by a flat kicker, a barrier zigzag that makes you gain speed, then a 8 meter long banked turn on the left of the street immediately followed by another accelerating barrier zigzag that give you no time to breath before arriving on a narrow but steep table, pif-paf then the final straight part where you could easily reach 50km/h in full tuck. Because of the slope, we all had to do a quick speed check before the bank turn, and almost everybody had to shed speed before the table too. Everybody except Laurent Perigault who was literally flying on this part of the course. Mad skills!

Laurent Perigault Longboard Paris boardercross

Photo : Yves-Alain ENNDEWELL / photographeyvesalain.free.fr / facebook.com/enndewell

boarder-cross-longboard rue de ménilmontant

Longboard slam

Les qualifs se font sous forme de winpool : tu rencontres d’autres rider par poules de 2 ou 3 et tu marques des points en fonction de ton ordre d’arrivée en bas. Puis, tu recommence. Je comprends vite que le départ est important  car c’est très difficile de doubler à la régulière dans ce tracé. Évidement, on peut toujours compter sur une chute devant. Mais comme une chute devant, c’est souvent un gros tampon derrière, j’évite de compter la dessus. Devant l’impossibilité de pumper avec mon setup, le comble pour moi qui fait du slalom toute l’année, je décide d’opter pour une formule classique mais éprouvée : une grosse poussée avant de se mettre en schuss instantanément, bien aidé par mes petites roulettes qui accélèrent rapidement. Résultat, comme je réussi des départs corrects et des parcours propres, je parviens à gagner 3 ou 4 de mes poules et à me classer second dans deux autres. Je rentre donc dans les seize qualifiés pour les phases finales !

Racing begins with winpool qualification: you race against one or two other riders and you gain points depending on your arrival rank. Then you do it again. I quickly understand that the start is the most important part of the course because it’s pretty difficult to pass someone after. Of course, you could always try and wait for a fall in front of you. But a fall in front usually means a big mess for the riders following, so i prefer not to tempt fate.

Since i cannot pump effectively at start, i put up with my single-strong-push-to-immediate-tuck strategy. My small wheels show good acceleration abilities and i manage to stay clean in the rest of the course. I end up with two second place runs and four first place runs which leads me to a qualification spot for the 4 men heats final part of the race!

 

Départ boardercross rampe

Photo : Yves-Alain ENNDEWELL / photographeyvesalain.free.fr / facebook.com/enndewell

boarder-cross-longboard-paris-2014-skateboard-riderz-le-boulon (5)

Ça ne durera pas longtemps. Dans la manche suivante, je prends un départ moyen, et arrive troisième au virage relevé. Un freinage bien négocié plus tard et je recolle Germain juste après la table et me place immédiatement dans son aspi. Mais le schuss final est trop court pour que je puisse rattraper mon retard. Seule consolation : je suis éliminé par Germain et Patrick qui finiront tous les deux sur le podium, respectivement troisième et premier, bravo à vous les gars ! Pour ma part, je suis dixième (sur 50). « Ce qui est bien, mais pas top ».

Unfortunately, it won’t last long. In the next round, I take a meh start and got third at the bank turn. After a shorter footbreak than usual, I manage to get closer to Germain right after the table. I try my best tuck while staying in his draft, but the final part is a bit too short for me to try and make a pass. My only consolation is that I got kicked out by Germain and Patrick that will respectively end up at the third and first position on the podium. Congrats guys! I for myself got the 10th rank over 50 riders.

Dropfoot, la mort du sport ?

Big up à tous mes srabs d’Antibes Wobble avec qui on aura bien rigolé pendant cette journée. Et à tous les autres aussi, évidement et notamment à tous les bénévoles et gentils organisateurs de RiderZ et d’ailleurs qui ont fait du bon boulot ! Merci !

On a obtenu bien du fun pour ce premier boardercross de France depuis longtemps, et surtout, on est tous repartis chez nous avec l’envie d’en organiser un en 2015 !

Merci à Elodie pour les photos copyright Le Boulon.
Merci à Alain Endewell et Simon Lamber pour les autres photos.

I want to give a virtual high five to all my Antibes Wobble buddies, and to all the RiderZ organizers and volunteers that make this event a gnarly skateboard day!

Everybody got his part of fun, and we are all highly motivated to organize our own boardercross event in the South next year! Stay tuned!

Chute longboard Boardercross longboard méniltmontant Boardercross de Ménilmontant - Finale
Boardercross de Ménilmontant

Boardercross de Ménilmontant - Le Boulon

« »