Event report : Agnosine a ruote libere, italian freeride

agnosine-ruote-libere-freeride-federico-ferrazzi-photo

On ne connaît ni le spot ni l’orga, mais une petite course de descente en Italie pour débuter la saison, ça ne se refuse pas ! On remplit une voiture de riders motivés et c’est parti ragazzi ! Il faut pousser une heure-trente à l’Est de Milan pour trouver la petite bourgade d’Agnosine, à flanc de colline, dans la campagne verte et profonde de la Lombardie.

We don’t know the spot, neither the organizer, but a weekend of racing downhill in Italia is not the worst way to kick-off the season. Let’s fill a car, it’s all downhill from there! At the East of Milano, after and additional one-hour and a half drive, we find the small city of Agnosine, laying on the face of the hill in the green backcountry of the Lombardia.

agnosine-ruote-libere-downhill-federico-ferrazzi-photo

Photo : Federico Ferrazzi / @Il_Ferraz

L’événement est familiale et sans prétention avec une ambiance décontractée propre aux événements Italiens. Agnosine a ruote libere, c’est une soixantaine de riders qui se présentent au départ avec le sourire et des engins variés : longboard, buttboard et luge, drift-trike et même des karts sans moteurs qui descendent eux aussi en roues libres.

The event seems pretty open minded and humble, with this very laidback mood only Italians can offer. Agnosine a Ruote Libere, (it means freewheeling) will be the host of about 60 smiling people who come here to ride their longboard, their luge, drift-trike and even their engine-free Go Kart.

agnosine-ruote-libere-go-kart-federico-ferrazzi-photo

Photo : Federico Ferrazzi / @Il_Ferraz

En longboard, le plus jeune de la catégorie bambini a probablement moins de 10 ans et il fait rêver tout le monde en lançant des slides sur sa planche de descente sur mesure ! C’est génial à voir et c’est bien que ce genre d’événements accueille tout le monde et mélange les pratiques et les générations. En plus grâce aux minots, tout le monde garde à l’esprit l’objectif principal de l’événement : jouer au skateboard et s’amuser. Et lui et ses copains font ça très bien !
Le reste du bestiaire est constitué des habituels freerideurs en t-shirt et roues savonnettes, des descendeurs en cuir qui-va-vite et des vieux briscards du circuit. Tout ce monde nous accueille avec gentillesse et simplicité et ça nous met de bonne humeur pour rouler.

The youngest longboarder in the bambini category might be around 10 years young and he makes everyone smile throwing fast slides on his custom sized board. It’s an awesome vision and it’s a very good thing seeing this kind of event open to the generation that form the future of longboarding. Plus it allows every grown-up to keep focused on the main goal of the weekend : play skateboard and having fun. He and his friends do it perfectly well ! In the ​remaining ​riders bestiairy, we also find the usual t-shirt rocking freerider, the leather wearing downhiller and everyone greets us with simplicity.

agnosine-ruote-libere-skateboard-bambino-federico-ferrazzi-photo

Photo : Federico Ferrazzi / @Il_Ferraz

Pour autant, le terrain de jeux de cette troupe hétéroclite n’est pas des plus accessible. Avec 1,5 km la route n’est pas très longue, mais elle est plutôt intense autant en terme de tracé que de dénivelé. Même en y allant tranquille, on a vite fait d’arriver dans un freinage à plus de 60km/h. Et bien plus si on attaque un peu ! Par ailleurs la route est agrémentée de petites coquetteries dans le bitume. Une petite plaque d’égout dans la traj’ du premier droite permet de se chauffer. Dans le gros gauche qui va vite, des fissures et des raccords pour rendre la raccroche un peu plus aléatoire. Pour finir, tout l’intérieur du dernier droite n’est plus en bitume mais en ciment glissant et bosselé. Ça rajoute un peu d’huile piquante ! Si on ajoute à ce tableau une sortie de route qui pardonne peu, on comprend qu’il vaut mieux rester concentré.

​Even though the riders profiles are very mixed, our playground ​for the week-end is far from being an easy one. With only one and half kilometer, the road isn’t very long, but it’s pretty intense wether in terms of grade than in terms of corners. Even while cruising down, you might have to throw a slide at 60km/h. And a lot more if you tuck! Besides the steepness, there’s also a kind of asphalt fantazia going on there. A small manhole in the first right line allow everybody to warm up. Then, there’s these cracks and blacktop splits in the fast left that makes your hookup funky and a bit random. Finally, the last right hairpin is probably the funniest with it’s whole cement inside line, that is bumpy and slippery at the same time. This road was very fun to ride and kept you focused at the same time! Very good spot!

agnosine-ruote-libere-longboard-federico-ferrazzi-photo

Photo : Federico Ferrazzi / @Il_Ferraz

Après une première descente pour se détendre les bushings et reconnaître le spot, la deuxième est déjà fatale à un rider italien. Nous qui sommes déjà en bas ne voyons pas la chute, mais nous entendons rapidement la sonnerie de l’ambulance qui remonte la route, suivie, une vingtaine de minutes plus tard par le vrombissement du rotor d’un hélicoptère de secours.
Pour cette raison et aussi pour les nombreuses chutes qui suivent, l’organisation décidera d’annuler la course prévue dimanche et transforme tout l’événement en freeride.

​After a first run down to relax our bushings and get to know the spot, the second run is already the last one for an italian rider. We were already down, so we didn’t see anything, but we heard : the ambulance first,​ then the hellicopter rotor. After the unfortunate rider went to the hospital, the race marshall decided it was not safe enough to race on this spot and announced his decision to make sunday a freeride day.

agnosine-ruote-libere-event-le-boulon-longboard-federico-ferrazzi-photo

Photo : Federico Ferrazzi / @Il_Ferraz

Honnêtement, si la déception s’empare de nous au début, ce n’est peut être pas plus mal au vu des nombreux miracles auxquels on assiste tout le week-end, y compris dans la zone de freinage final. Donc on fini ce week-end en détente, en admirant le paysage et les eaux brumeuses du lac de Garde qui s’étendent à perte de vue devant nous et en ridant la route en freedownhill, avec les copains​. C’est très bien comme ça.​ On s’est bien marré, on a bien roulé, on a bien mangé, merci l’Italie on reviendra ! Merci à Charlie et son équipe pour l’organisation et merci à Federico Ferrazzi qui a bien voulu me fournir les images qui illustrent ce post. Vous pouvez le suivre sur Instagram.​

Vous pouvez aussi partager ou commenter ce post.

​So we end these two day as we began them, relaxed. At Night, we admire the misty water of the Lake Garda, ​the biggest in Italy, and we ride the road all day with the crew. It’s perfect as it is. We had fun, a good ride and perfect good. Thank you Italia, we’ll be back ! I would like to say Grazie Mille to Charlie and his organizing crew, and a special thank to Federico Ferrazzi that allowed me to use his photographs for this post ! Go follow him on Instagram !

Do not hesitate to share or comment this post too !

« »